Tanzanie : bonnes perspectives pour le secteur touristique

Les revenus touristiques de la Tanzanie enregistrent une belle performance. Après une hausse annuelle de 7,13% en 2018, le gouvernement projette une croissance de 7,3% pour cette année, grâce notamment aux potentialités touristiques de pays et à la stratégie de ciblage de nouveaux marchés émetteurs.
Le tourisme tanzanien a le vent en poupe ! Les revenus générés par le secteur ont enregistré une hausse de 7,13% en 2018, comparés à leur niveau de 2017, selon les chiffres que vient de rendre publics le gouvernement. De 2,19 milliards dollars en 2017, les revenus touristiques ont atteint 2,43 milliards de dollars en 2018. Pour cette année, les autorités tablent sur une hausse des recettes de 7,3% grâce notamment à l’augmentation des arrivées de touristes étrangers dans le pays.

En 2018, quelque 1,49 million de touristes ont visité le pays, contre 1,33 million en 2017. Les ambitions de pays d’Afrique de l’Est sont d’au moins 2 millions de touristes par an, à travers la mise en œuvre de plusieurs stratégies destinées à accroître les performances du secteur touristique.

La Chine, un marché très prometteur
Afin d’atteindre ses objectifs sectoriels, le gouvernement tanzanien compte sur nombreuses potentialités touristiques notamment ses paysages sauvages propices aux Safaris, ses plages, sa faune, ses réserves naturelles et son très prestigieux parc du Kilimandjaro. Des sites que les autorités comptent mieux promouvoir à travers des investissements et surtout de nouvelles offres commerciales qui ciblent certains marchés prometteurs comme la Chine.

En 2019, près de 10.000 Chinois sont attendus dans le pays selon les termes d’un mémorandum d’accord signé en décembre 2018 entre l’Office du tourisme tanzanien (TTB) et le groupe chinois Touchroad International Holdings.

Le tourisme est la première source de devises de la Tanzanie qui a signé plusieurs accords avec les pays voisins ainsi que de grandes destinations mondiales afin de mutualiser les offres et profiter de leur expérience pour développer le secteur.
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image