Télécoms : Bénéfices records et cession d’actifs… MTN récoltera un milliard de dollars

Le géant sud-africain des télécoms, le groupe MTN, compte colleter près de 15 milliards de rands soit un peu plus d’un milliard de dollars sur les trois prochaines années. En plus d’une hausse significative de ses bénéfices, le groupe va céder une partie de ses actifs afin de se concentrer désormais sur les marchés à forte croissance surtout en Afrique où l’opérateur sud-africain est leader du secteur.
Le groupe MTN a le vent en poupe ! Après une année 2018 assez difficile au regard de ses déboires au Nigeria et en Iran, entre autres, le géant sud-africain entame l’année 2019 sous de bons auspices. Dans un communiqué ce jeudi 7 mars, l’opérateur a en effet annoncé qu’il compte collecter quelques 15 milliards de rands soit 1,05 milliard de dollars sur les trois prochaines années.

L’opérateur télécoms, leader en Afrique, a annoncé une hausse de ses bénéfices durant le précédent exercice, et surtout envisage de céder certains de ses actifs dans le cadre d’une nouvelle stratégie de repositionnement de ses activités et de ses marchés cibles.

Selon le communiqué, en 2018, la société a réalisé une hausse de 85% de son bénéfice grâce notamment à la politique de redressement mise en œuvre depuis l’arrivée en 2017 à la tête du groupe de Rob Shuter. Dans le cadre de cette révision de son portefeuille, MTN a ainsi décidé de vendre sa participation à hauteur de 53% dans Mascom, au Botswana, qui a été cédé pour 300 millions de dollars, à Econet Wireless Zimbabwe Ltd.

Le groupe compte également se séparer de ses actions dans les services de commerce électronique, comme le géant nigérian Jumia Technologies AG. et Travelstart.co.za. Par ailleurs, MTN cherche également à vendre sa participation dans IHS Towers Ltd., un constructeur de tours de téléphonie cellulaire, et dont la valeur est estimé à quelques 40 milliards de rands.

« Le groupe s’est engagé dans la révision de son portefeuille, réalisant plus de 15 milliards de rands au cours des trois prochaines années, sans compter le produit de cession de ses actifs estimé à 23 milliards de rands dans IHS» , a annoncé MTN.

Stratégie payante pour MTN
A la bourse de Johannesburg, où le groupe est coté, les actions de MTN ont aussitôt bondi de plus de 7% à l’annonce et de 15% à la mi-journée comme l’ont rapporté plusieurs analystes des marchés boursiers. Afin d’accompagner sa nouvelle stratégie, MTN revoit actuellement ses activités sur certains marchés afin de se concentrer sur les marchés à forte croissance du Moyen-Orient et de l’Afrique.

L’année dernière, le groupe avait déjà vendu une de ses filiales à Chypre et plusieurs autres pourraient suivre dans les prochains mois. Présent dans 22 pays, MTN qui a été créé en 1994 au lendemain de la fin du régime d’Apartheid a connu plusieurs déboires ces dernières années sur certains marchés, ce qui a impacté ses résultats nets. C’est le cas au Nigeria où le groupe a dû négocier avec les autorités pour réduire l’amende record qui lui a été infligée pour non-respect de la réglementation nationale, mais aussi en Iran où les sanctions américaines ont impacté ses activités alors qu’en Syrie et au Sud-Soudan, MTN a été négativement impacté par la persistance des conflits armés. Le mois dernier, c’est en Ouganda que le groupe a eu maille avec les autorités.

Avec ces perspectives de nouveau reluisantes, le plus grand opérateur télécoms du continent entend désormais se concentrer sur les pays aux revenus les plus élevés notamment l’Afrique du Sud, le Nigéria, l’Iran, le Ghana et l’Ouganda qui représentent plus de 84% de ses recettes. Le groupe envisage toujours une introduction à la bourse de Lagos de sa filiale nigériane, une opération prévue d’ici juin prochain après plusieurs reports.
https://afrique.latribune.fr/

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image