(Agence Ecofin) – Dans son rapport sur les perspectives du secteur pétrolier « World Oil Outlook (WOO) », l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s’est dite optimiste face aux perspectives du marché mondial du raffinage d’huile, essentiellement grâce à la raffinerie de l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote (photo).

Cette usine de 650 000 b/j sera l’une des plus importantes du monde et donnera une nouvelle dimension au commerce de produits pétroliers au Nigeria et sur le marché régional. L’OPEP a déclaré que l’achèvement du projet en 2020 réduirait les importations de produits pétroliers en Afrique de l’Ouest.

« Ce qui devrait se produire, en particulier en Afrique de l’Ouest, c’est une réduction des besoins et des opportunités d’importation de produits », explique le document.

Le cartel s’attend aussi à voir la capacité de raffinage installée de ses membres bondir, ce qui est important dans les échanges sur le marché. « Les perspectives pétrolières mondiales laissent entendre qu’en Afrique, de nouveaux projets pourraient améliorer quelque peu la situation de la capacité globale de raffinage », a indiqué le document.

Actuellement, la production mondiale totale de pétrole est en moyenne de 80,622 millions de barils par jour. L’OPEP en compte pour 44% seulement, notamment en raison de la faible capacité de traitement de ses membres africains. Mais l’organisation reste confiante, car des travaux de réhabilitation des raffineries existantes ont démarré au Nigeria.

Dans son document, l’OPEP a également fait allusion à une cinquantaine de projets de raffinage en Afrique qui, s’ils étaient tous opérationnels, ajouteraient près de 5 millions b/j de nouvelles capacités de raffinage sur le continent.

La raffinerie de Dangote entre en service l’année prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici