Kenya : 2,8 milliards de dollars à mobiliser en eurobonds et en prêts d’ici fin 2018

2,8 milliards de dollars, soit 287 milliards de shillings, c’est le montant que le Kenya veut lever sur les marchés au cours de cet exercice, en proposant notamment des euro-obligations et un prêt consortial. Le Pays est-africain qui a déjà vendu 2 milliards d’euro-obligations en février, va s’endetter de nouveau sur les marchés financiers. L’initiative a suscité les réticences du Fonds monétaire international (FMI) qui a relevé le risque de surendettement du pays à un risque modéré, il y a une semaine.
Le gouvernement Kenyan veut lever jusqu’à 250 milliards de shillings d’euro-obligations lors de sa troisième vente de dette et recherche environ 37 milliards de shillings de dette commerciale – soit un total de 287 milliards de Shillings. L’information a été révélée par le secrétaire général du Trésor kényan, Kamau Thugge, dans une déclaration à Bloomberg. C’est en 2014 que le Kenya a émis ses premières euro-obligations, en procédant à une première émission de 2,7 milliards de dollars au cours de l’année. Ensuite, en février dernier, le pays a émis des euro-obligations d’une valeur de 2 milliards de dollars d’une maturité de 10 à 30 ans. Le financement par l’émission d’obligations est de plus en plus privilégié par les pays africains. Parmi les autres émissions prévues d’euro-obligations africaines, celles allant jusqu’à 10 milliards de dollars d’obligations par le Ghana et une émission nigérienne de 2,8 milliards de dollars. L’endettement du Kenya sur les marchés financiers a fait réagir le FMI.
Inquiétudes et réticences du FMI
L’institution de Bretton Wodds a exhorté l’État à refinancer sa dette en recourant à des emprunts concessionnels pour allonger les échéances dans l’année à venir et à limiter le crédit commercial pour des projets à rendement social et économique élevé. Selon le FMI, la dette publique totale du Kenya va grimper à 63,2% du PIB en 2018, contre 58% en 2017. En plus du financement extérieur, le Kenya mise aussi sur des emprunts intérieurs de 271,9 milliards de shillings pour combler un déficit budgétaire estimé à 5,7% du PIB. Au total, le trésor Kényan a voulu lever 1,69 billion de shillings sur la période janvier- juin 2018, mais le pays est parvenu à lever uniquement 329,1 milliards de shillings durant le premier trimestre (en mars 2018), selon la presse locale.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up