Marchés publics : l’Autorité de régulation a tranché dans le conflit opposant la Sénégalaise des eaux à Suez

Saisie par la filiale du groupe Eranove, la Sénégalaise des eaux, l’Autorité sénégalaise de régulation des marchés publics a rendu publique vendredi dernier sa décision d’annule l’attribution du marché au français Suez et ordonne que le ministère sénégalais de l’Hydraulique et de l’assainissement reprenne la procédure d’attribution.
Le management de la Sénégalais des eaux (SDE) se frotte déjà les mains après la décision de l’Autorité sénégalaise de régulation des marchés publics (ARMP) d’annuler l’attribution du marché de distribution de l’eau potable au français Suez. Ayant introduit un «recours contentieux» devant l’institution suite à cette décision du ministère en charge de l’Hydraulique, la SDE a eu finalement gain de cause, même partiellement.

«L’application aux candidats d’un mode de calcul non prévu dans le dossier d’appel d’offres durant l’évaluation est contraire au principe de transparence», a fait remarquer l’ARMP ajoutant qu’en conséquence, elle ordonne «l’annulation de l’attribution provisoire du contrat et la reprise de l’évaluation», par le ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement.

L’offre la moins-disante
Le recours de la filiale d’Eranove qui gérait les réseaux sénégalais de production et de distribution d’eau depuis 22 ans s’explique par le fait qu’elle estime que les critères du choix de l’opérateur n’ont pas été respectés par le ministère de tutelle. Les sources proches du dossier évoquent un critère qui veut que le choix soit porté sur l’offre la moins-disante. Ce critère devrait «à l’exclusion de tout autre critère ou méthode», présider au choix de l’opérateur, dit-on.

En effet, comme l’a confirmé le ministre Mansour Faye en juin dernier, l’offre de la SDE était la «moins-disante». Elle proposait dans son offre un prix exploitant de 286,9 francs CFA, contre les 298,5 avancés par son concurrent Suez qui, «à la surprise générale», a fini par se voir attribuer le marché par le ministère. Ce dernier aurait utilisé un autre mode de calcul, lequel a permis de disqualifier l’opérateur historique SDE.
https://afrique.latribune.fr

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image