Moustapha Diop, ministre de l’industrie et des PMI : « L’avenir du made in Sénégal, c’est d’abord consommer local »

En marge des Assises de l’Entreprise, organisées par le Conseil National du Patronat (CNP), M. Moustapha Diop, ministre de l’industrie et des PMI a présidé le forum «Dakar Industries 2019», initié par le syndicat professionnel des industries du Sénégal. Selon le ministre de l’industrie, l’avenir, c’est d’abord de consommer local.

« Nous avons tous intérêt à renforcer notre tissu industriel et à rendre plus compétitif.
L’avenir du made in Sénégal, c’est d’abord consommer local. Et je rêve comme Thomas Sankara de ce Sénégal où on consomme du made in Sénégal, on s’habille made in Sénégal et on voyage dans les aires avec un avion made in Sénégal », a souligné M. Moustapha Diop, ministre de l’industrie des PMI.
M. Moustapha Diop invite le secteur privé national à s’intéresser à l’agropole qui est un projet de type partenariat public –privé où l’Etat intervient dans le financement des infrastructures et services partagés et le privé s’en occupera du reste.
« Nous fondons beaucoup d’espoir sur les trois agropoles à savoir l’agropole nord, l’agropole sud et l’agropole centre qui nous permettront à coup sûr de soutenir l’industrialisation du Sénégal à travers les chaînes de valeur agricole qui ont un potentiel de développement élevé pour lesquels, il y a eu une demande de marché », dira-t-il.

Quant à M. Ameth Amar, syndicat professionnel des industries du Sénégal, il estime qu’il est heureux d’accueillir M. le ministre à cette première édition de « Dakar-Industries » qui réunit des acteurs clefs de notre secteur unis dans la diversité, dans leur savoir-faire, e dans leurs initiatives au service de notre économie.
«…Le Sénégal a besoin d’une industrie forte, dynamique, respectée et responsable que le SPIS existe et porte la vision des acteurs de l’industrie sénégalaise. Dakar-Industrie, aujourd’hui, est l’occasion pour moi de saluer la qualité de nos productions locales, de dire combien elles font la force de notre économie mais surtout d’appeler au « Consommer Sénégalais » qui doit être l’affaire de tous. Nous devons soutenir, promouvoir, et faire triompher le « Made in Sénégal ». C’est notre responsabilité et notre combat de tous les jours au SPIS », poursuit M. Ameth Amar.
Selon M. Amar, développer le « Consommer Sénégalais » est un atout dans la mondialisation et libre échange qui pousse partout. Un impératif qui leur permettra de consolider nos bases et à terme d’améliorer nos exportations en allant chercher de nouveaux marchés.

« La force du « Made in Sénégalais », c’est d’abord la garantie de conformité et de qualité. Ensuite, c’est la reconnaissance de l’origine de nos produits. Enfin, c’est le sursaut de patriotisme nécessaire pour doper l’industrie et par ce moyen distribuer du pouvoir d’achat aux sénégalais. Nous devons amplifier le temps de l’industrie pour notre pays si nous voulons accéder à une émergence saine, équitable et durable. Le plan Sénégal Emergent dans sa deuxième phase de déploiement nous annonce un cadre idéal d’implication et d’initiative pour un secteur privé responsable et dynamique, au premier chef desquels nous trouverons les industries du Sénégal, ceux d’aujourd’hui et tous ceux qui vont nous rejoindre », conclut M. Ameth Amar.

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image