Sénégal : l’activité d’orpaillage a généré 86,6 milliards de Fcfa

L’Agence nationale de la statistique et de la démographie vient de révéler les résultats de sa première étude monographique sur l’orpaillage au Sénégal, réalisée conjointement avec l’Union européenne et Afristat. La production en valeur de l’or issue de l’activité d’orpaillage est estimée à 86,6 milliards de francs CFA, pour un volume de production de 4,3 tonnes sur la période allant d’avril 2016 à avril 2017.

Au Sénégal, l’exploitation de l’or constitue un secteur important de l’économie locale et régionale. Selon le rapport de la première étude monographique sur l’orpaillage dans le pays, réalisée par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) et portant sur la période d’avril 2016 à avril 2017, la production en valeur de l’or issue de l’activité d’orpaillage est estimée à 86,6 milliards de Fcfa, soit près de 147,2 millions de dollars. Cette valeur est répartie entre l’extraction d’or (80,18 milliards) et l’or alluvionnaire (6,42 milliards), précise le rapport qui explique que cette production en valeur correspond à une production d’or durant la même période estimée à 4,3 tonnes, dont 3,9 pour l’activité d’extraction du minerai d’or et 341 kilogrammes pour celle de l’alluvionnaire.
S’agissant de l’impact sur les recettes publiques, le rapport souligne que la production sur la période référence de l’étude a créé une valeur ajoutée de 73,9 milliards de Fcfa. «S’agissant de la richesse générée, l’activité d’orpaillage a créé une valeur ajoutée de 73,9 milliards de francs CFA et celle du broyage/concassage 3,7 milliards de francs CFA, soit une valeur ajoutée globale de 77,6 milliards de francs CFA », peut-on lire dans le document.
Une activité génératrice d’emplois
Les activités liées à l’exploitation de l’or au Sénégal ont également un impact non négligeable sur le secteur de l’emploi. Selon l’étude de l’ANSD, le nombre d’unités (acteurs) opérant dans l’activité d’extraction du minerai d’or est de 6 272, tandis que celui des opérateurs de la filière de l’or alluvionnaire est de 1 216. Quant aux activités de broyage/ concassage, elles cumulent 1 337 unités de production.
Le secteur emploie au total 32 474 personnes, soit 27 444 dans l’activité d’extraction du minerai d’or, 3 814 évoluant dans le broyage /concassage et 1 216 dans l’alluvionnaire. «La main d’œuvre recensée dans l’activité d’extraction du minerai d’or et dans le broyage/concassage est composée de 28 746 hommes et de 2 512 femmes», détaille le rapport.
Le rapport révèle également que 0,5% de la main-d’œuvre du secteur est constituée d’enfants de moins de 15 ans. Les emplois, eux, proviennent de dix pays, principalement du Mali, du Burkina Faso et de la Guinée.
(Source : https://afrique.latribune.fr)

Articles similaires

Leave a Reply

Entrez Captcha ici : *

Reload Image

Scroll Up